Serge Guebogo: « Il faut aller à Dakar avec l’envie extrême de se qualifier pour les J.O.»

Serge Christian Guebogo, entraîneur des Lionnes du handball, parle de la préparation du Tournoi qualificatif olympique, Dakar 2019, après sa médaille d’argent aux Jeux Africains  au Maroc en août 2019.

 

Une médaille d’argent aux Jeux Africains le 29 août 2019  et déjà le retour sur les stades.Parlez-nous de cette reprise des classes pour vos joueuses et vous, le staff…

Cette reprise a été un peu laborieuse après la médaille d’argent décrochée aux Jeux Africains au Maroc à la fin du mois d’août 2019. Pourtant, quand on est athlète de haut niveau, on ne cesse pas complètement. On ne rompt pas avec le travail.On continue de travailler. J’ai l’impression que cela n’a pas été le cas pour les joueuses pour qui, la première séance d’entraînement a été un peu difficile. Certaines ont  dû beaucoup fêter la médaille d’argent. Nous nous sommes tout de même mis tout de suite au travail, nous avons fixé à nouveau les objectifs et nous voulons rapidement retrouver l’esprit dans lequel nous avons évolué durant les Jeux Africains. Tout est d’abord esprit. Tant que nous ne l’aurons pas retrouvé, nous ne serons pas satisfaits. Vous nous avez vus crier durant la séance d’entraînement de ce jour (ndlr, 13 septembre). Ces cris sont des rappels à l’ordre parce que certaines veulent perdre les habitudes. D’ici la fin de semaine, tout reviendra dans l’ordre.

A Dakar, le Challenge est important : une place pour le tournoi final de handball dames lors des Jeux Africains. Cela risque d’être très compliqué…

Le challenge du Tournoi qualificatif olympique de handball féminin auquel nous participerons à Dakar au Sénégal dès le 27 septembre 2019 est en effet important, mais pas plus important que notre envie de nous qualifier pour cette phase finale. Il faut marquer l’histoire du handball camerounais, il faut aller à Dakar avec l’envie extrême de se qualifier pour les J.O. Nous devons avoir, en plus de notre bonne volonté, une détermination parfaite. Le groupe que nous conduisons est assez riche d’hommes de qualité. Nous devrons avoir la gestion et la maîtrise émotionnelle qu’il faut. Si nous réussissons cela, les choses pourraient marcher pour nous

Doit-on s’attendre à une préparation Hard ?

(Sourire). La préparation pour ce T.Q.O est stratégique. En ce moment, nous avons quelques images de nos adversaires que sont l’Angola, le Congo et le Sénégal, pays hôte. Nous exploitons ces vidéos. Le temps de préparation est court, il faut aller vers des choses précises. C’est ce que nous faisons en ce moment. Vous savez, le Sénégal est une grande nation de handball qui a l’habitude de nous poser de nombreux problèmes. Il en est de même pour la RD Congo et pour l’Angola, le supra favori lors de ce Tournoi qualificatif olympique. Nous espérons remédier à chacun des problèmes tactiques que nous poseront ces équipes notamment le Sénégal.

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.