Portrait : Jason Itounde, the Fletcher

Jason Itounde, pivot  (202 cm, 90 kg, 19 ans) de AS MINUH handball, a été la clé de la remontée de son équipe contre FANZ le 24 mars 2018 au stade Matéco à Yaoundé.

C’est l’Homme qui a insufflé le vent du changement dans les rangs. Jason Itounde (90 kg, 19 ans) n’est pas un balaise. Il s’impose d’abord par sa taille (202 cm), puis par son jeu malgré son allure nonchalante, son air frêle. Jason Itounde, c’est la variété de tirs, l’aisance dans le poignet pas encore nette mais, visible. Il a en effet ce truc dans le poignet qui lui permet de vous donner l’impression de tenter une feinte dans cette embuscade tendue par trois adversaires mais achève son shoot à raz le sol et vice-versa… c’est un style qui se cherche encore mais qui produit d’agréables résultats. Avec lui, la surprise est assurée, la beauté et la finesse du jeu aussi autant en attaque qu’en défense.

Jason Itounde ne compte pas baissser les bras.

 

Action collective, Jason Itounde, The Fletcher, n’aime pas les solos. A chaque fois, il a su saisir les ballons qui lui étaient transmis, à chaque fois, il a su transformer ces passes précises comme pour remercier le coéquipier. Son jeu, léger, spontané, se déroule comme une histoire qu’il raconte. Il vous emporte, vous guide là où les ailes de la passion le porteront tout en essayant de vous donner le maximum. Le plus important pour lui, est  la victoire du groupe.

Courir, voler, marquer… « C’est rare de voir un joueur de son âge avoir autant de maturité. Il a bien compris notre philosophie et prend du plaisir», admet Julien Sanam, entraîneur de MINUH handball. Lors de cette confrontation face à FANZ le 24 mars (perdue 24-21), « le staff a su me souffler », lance-t-il dans un échange. Il était comme porté  par des ailes. Il s’est laissé entraîner tout en entraînant avec lui, ses coéquipiers et le public, médusé. Tout coulait naturellement. Un jeu simple et efficace, The Fletcher ne fait pas partie du sept de départ. Mais, quand sa chance lui est donnée, il prouve qu’il a les capacités  de conduire son équipe. « Je pense pouvoir apporter quelque chose au groupe »,glisse-t-il en s’éclipsant. Son jeu discipliné, lui a valu cette rencontre propre, à lui seul, il a remonté quatre buts de MINUH et occasionné un 7 m, ce n’est pas rien.  Après son premier but dans les vingt dernières minutes de jeu, prise de confiance. Jason décompresse. Il joue tout simplement.

Jason Itounde, pivot de MINUH Handball, 24 mars 2018.

C’est Minuh qui le façonne depuis 3 ans. The Fletcher a grignoté quelques minutes de jeu en équipe seniors. De cette saison, il veut en faire sa saison. Après le championnat de deuxième division régionale avec les juniors de MINUH, il a tout de suite été drafté en équipe première en 2015. C’est le début de l’apprentissage chez les grands en 2016. Jason Itounde a participé à quatre finales en 2016 et 2017 sur le banc de touche. Cette année, il veut sa finale comme titulaire.

Pour arriver à cette aisance de jeu, Jason Itounde, l’Homme qui fait voler MINUH a une routine simple : pas de course le matin, exercices en aérobies à la maison, puis entraînement avec l’équipe le soir. « Je m’impose beaucoup de rigueur dans le travail. J’en ai vu les apports. Quand j’arrive avant l’heure de l’entraînement le soir, je m’exerce tout seul au poste ». Jason Itounde a beaucoup appris aux côtés d’un aîné au poste, Atangana, qui a filé aujourd’hui, dans les rangs de FAP. Pour lui, il affiche de la reconnaissance. Jason Itounde, c’est une histoire à suivre cette saison. Le vœu de cet étudiant en Sciences informatiques niveau BTS, est de jouer aussi bien que idole, le danois Jesper Noddesbo.

A.B.

1 Response

  1. Pingback : Championnat national: Mecredi de… challenges | Fecahand

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.