Interview: « Un match ne fera pas de nous le champion »

Serge Guebogo, entraîneur principal de Dynamique de Bokito, finaliste de la coupe du Cameroun de handball en 2017.

Bonjour coach. Comment se porte Dynamique de Bokito ?

Bonjour. En ce moment, Dynamique de Bokito se porte bien. Le week-end dernier, nous avons pu faire une première évaluation de tout le travail fait jusqu’ici  à travers une compétition nommée «  Tournoi d’ouverture de la saison 2018 » où nous avons malheureusement perdu en finale .Mais nous avons tiré beaucoup de leçons de notre passage et de notre défaite. D’ailleurs, nous avons derechef réorienté le travail vers toutes les observations faites durant le week-end de la finale de la compétition, le 3 mars 2018.

Vous avez achevé la saison dernière avec deux défaites amères, l’une en finale de coupe du Cameroun, l’autre en finale des play-offs. Une défaite toujours en finale cette fois du Tournoi de pré-saison, n’est ce pas un mauvais présage ?

Non. Vous savez, les années antérieures, Bokito ne jouait pas deux finales. Si nous devons évaluer le travail qui a été fait la saison passée, nous verrons que nous avons été l’équipe la plus constante dans la saison. Deux finales, ce n’est pas donné. Maintenant tout projet met du temps pour murir, il se construit et puis d’ici quelques années, on pourra donc juger le projet s’il a porté des fruits ou pas. Mais nous sommes convaincus que ce projet est porteur. Parce que, si avec une équipe aussi diminuée que Bokito, l’année dernière, on a pu jouer deux finales, Il faut tirer un coup de chapeau aux filles, elles sont braves. Nous allons entrer dans le championnat et ça va nous faciliter les  retouches à faire. Nous mettrons les bouchées doubles pour que les objectifs de cette préparation physique spécifique soient aussi atteints.

FAP c’est votre premier adversaire en championnat, et c’est la même équipe qui vous a battu en finale du championnat la saison passée. Comment vous allez aborder cette rencontre ?

Comme toutes les autres rencontres, avec beaucoup de sérieux et de détermination. Aucune équipe n’arrive sur le terrain avec une crainte. On respecte FAP, mais on va dérouler notre jeu et puis il ne faut pas aussi perdre de vue que ce n’est pas ce match qui fera de nous ou de FAP le champion du Cameroun. Il y aura encore une nette évaluation durant cette rencontre et tous les enseignements que nous allons tirer de cette rencontre, vont nous permettre de mieux construire notre équipe, pour atteindre l’objectif final qui est de remporter des titres.

Ce groupe qui a fait bonne impression la saison passée, est ce que vous l’avez gardé ?

Oui et on peut être fières parce que nous n’avons pas perdu de  joueuses. Si oui, deux gardiennes qui n’étaient pas des titulaires la saison passée. Mais  nous nous sommes plutôt renforcés en qualité et en quantité par rapport aux  postes où nous étions déficitaires. Quand il y a de nouvelles joueuses, il faut du temps pour que la mayonnaise prenne. C’est pour cela que nous ne sommes pressés, on sait qu’il faut construire le jeu, Il faut travailler les automatismes, la complicité entre les joueuses qui étaient déjà là et les nouvelles venues. Cela va prendre du temps, mais nous sommes sûrs que nous sommes sur la bonne voie. Avec ce groupe d’environ  vingt-cinq  joueuses et cinq  encadreurs techniques et médicaux, nous espérons atteindre les objectifs qui nous ont été assigné par nos dirigeants, c’est-à-dire le doublé (coupe et championnat)  et aller le plus loin possible en compétition africaine. Et telles que les choses sont faites, nous pensons que Dynamique va bien représenter le Cameroun au mois d’avril en Egypte.

Propos recueillis par Wilfried Ondoa

 

 

1 Response

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.