Coupe d’Afrique des nations (M): « L’objectif minimum c’est le podium »

Chris Nkuingoua, gardien de but des Lions indomptables, joueur du CO Vernouillet en France, parle de son retour dans la sélection pour le 23e championnat d’Afrique des nations de handball masculin, six ans après sa dernière sélection.

Six ans après votre dernière sélection chez les Lions, vous revenez dans l’antre des Lions du handball pour la 23e édition de la CAN masculin, Gabon 2018. Comment s’est déroulé ce stage que vous avez pris en chemin ?

Le championnat français s’est achevé un peu plus tard. Mais comme convenu avec le coach, j’ai rejoint l’équipe assez tardivement pour pouvoir continuer la suite de la préparation. J’ai disputé le match amical international entre le Cameroun et les meilleurs joueurs professionnels brésiliens. J’ai eu un petit temps d’adaptation. Les gars m’ont bien accueilli le 5 janvier 2018, ce qui explique la bonne ambiance dans le groupe. Je suis arrivé, ils m’ont tout de suite reçu dans de bonnes conditions. Ensuite, les entraînements se sont bien passés avec un staff brésilien exceptionnel, qui travaillait avec le staff camerounais. Cela a permis de travailler dans de très bonnes conditions, pour pouvoir ensuite essayer de préparer la compétition le mieux possible.

Justement parlez nous de cette rencontre et de votre arrivée dans ce groupe….

C’était une rencontre assez aboutie mais le niveau ne reflétait pas forcément l’équipe qui était en face de nous. Mais, les efforts ont été faits lors de la préparation pour que ce match soit maîtrise par l’équipe du Cameroun. C’est ce qui explique d’ailleurs le résultat, la victoire du Cameroun par 35 buts à 19.

Qu’avez-vous vu et vécu dans ce groupe ?

J’ai vu un groupe motivé, qui avait envie de travailler, un staffe qui était à l’écoute. Le staff mis en place par les Brésiliens nous a beaucoup aidé avec un préparateur physique, un kinésithérapeute, des ostéopathes, tout ce qui était nutrition était assuré. Franchement, j’ai été agréablement surpris par le niveau de professionnalisme que pouvait proposer le stage au Brésil. C’était du jamais vu par rapport à mes anciennes sélections. Cela veut dire que le handball avance tout doucement mais surement.

Justement Chris Nkuingoua, vous faites bien de rappeler que vous avez déjà été avec l’équipe du Cameroun puisque beaucoup ont cru en l’arrivée d’un nouveau joueur. Un joueur venu bousculer les habitudes…

Non (rire, Ndlr).J’ai deux coupe d’Afrique à mon actif. J’étais avec la sélection camerounaise en 2010 en Egypte au Caire et en 2012 au Maroc à Rabat. J’ai ensuite poursuivi ma carrière professionnelle en France. Et ce n’est que là où j’ai été contacté par le coach des gardiens qui me suivait depuis ce temps-là. Il m’a proposé un nouveau projet qui m’a séduit. J’ai tout de suite voulu y participer pour essayer d’apporter mon expérience parce qu’entre 2012 et 2018 il y a 6 ans. Pendant ces six ans je n’ai pas dormi. Loin de là. J’ai voyagé dans divers pays, j’ai joué à l’étranger, j’ai joué en France à un niveau certain. Ce n’est pas parce que je n’étais pas en sélection que je ne travaillais pas en France.

Vous brossez ce parcours mais on vous quand même perdu des radars de la sélection…

Ce n’était ni volontaire et autres. C’est juste que les coachs après ma sélection de 2012 ne m’ont pas appelé pourtant moi, j’ai toujours été disponible pour la sélection et je le serai toujours tant que je jouerai. Cette absence n’était pas volontaire mais plutôt u n choix professionnel du coach.

Chris Nkuingoua, gardien de but des Lions du handball: « On ne va pas au Gabon pour s’amuser ».

Quand on fait la revue de la presse française, parlant de vous, cette phrase revient toujours : « Chris Nkuingoua a beaucoup de présence, une bonne lecture de jeu et est performant sur les six mètres ». Quel Nkuingoua promettez-vous au Gabon ?

Je n’aime pas trop parler avant les échéances. J’ai toujours dit que la meilleure force d’un joueur, sa force de communication est sur le terrain. Je n’attends que cela : être sur le terrain,  pour montrer que je n’ai pas disparu, que je ne suis pas un nouveau joueur dans la sélection, que je mérite humblement d’être là, que je vais montrer mon expérience acquise lors des éditions où je n’étais pas là.

Chaque gardien de but a un objectif quand il se retrouve dans sa cage. D’aucuns disent vouloir pousser l’adversaire où ils veulent lors d’un match. Quel est votre objectif dans les buts?

Mon objectif dans les buts est de faire gagner l’équipe. Pour moi, un gardien de but c’est le dernier rempart. Quand on dit dernier rempart, c’est celui qui peut faire basculer un match à lui tout seul. C’est un être à part dans une équipe. Maintenant, ce qui est bien à ce poste, on compte beaucoup sur toi. C’est un couteau à double tranchants parce que soit tu es très bon, et tu es le Dieu, soit tu passes à côté de ton match et tu es le plus nul aux yeux des gens. J’aime bien ce challenge de toujours vouloir me surpasser, de toujours vouloir donner le meilleur de moi-même. Un gardien de but ne se repose pas forcément que sur ses coéquipiers puisque quand le joueur adverse arrive tout seul, c’est lui et toi. Il faut toujours être concentré à 100%. Le gardien n’a pas le droit de passer à côté et pour moi, ce système d’exigence me plaît à ce poste.

Au Gabon, le Cameroun jouera contre l’Algérie. Connaissez vous ou pas ?

Je connais un peu puisque depuis les dernières CAN je suis quand même. J’ai toujours suivi le Cameroun. Selon les dernières informations, l’Algérie est un peu affaiblie. Mais ce n’’est pas une raison. Il faut se surpasser lors de ce match, l’aborder avec beaucoup d’envie, se donner à 200% pour ne pas passer à côté d’un match qui, pour moi, est le plus important de la compétition de groupe, pour le Cameroun. Le premier match d’un tournoi est capital.

 

Chris Nkuingoa, gardien de but des Lions du handball: « On a peur de nous ».

Le Cameroun jouera également dans ce groupe avec A contre la Tunisie, le Congo, puis le Gabon. Quid de ces autres équipes ?

Le Gabon, je connais plutôt bien parce que cinq joueurs de cette équipe évoluent en France. Remy Gervelas qui joue à Ivry, c’est un gardien but aguerri, Clémentia Samuel, ailier droit avec qui j’ai été au Centre de formation du paris Saint Germain et qui évolue dans mon ancien club, Vernon. Alix Geffrard le à Strasbourg ; Fabien Ségarel, demi-centre que je connais pour avoir joué plusieurs fois contre lui, cette saison nous avons même joué l’un contre l’autre. Enfin Lacritick Mehdi, qui joue avec Fabien et qui est plutôt bon pivot. Il faut s’en méfier. Il ne faut pas dire que parce que l’on a battu le Gabon plusieurs fois que ce sera simple. La CAN est chez eux, ils sont attendus et ils vont nous attendre surtout. On aura le public contre nous. De nombreux paramètres seront contre nous. Mais on va essayer de développer le « Lion System » acquis au Brésil pour se détacher de ces équipes-là. Il y a le Congo Brazzaville que je ne connais pas trop. Ils doivent- avec un ou deux joueur de France. La Tunisie, est pour moi, un des favoris. C’est sur le terrain que ça va se jouer. Sur le papier, la Tunisie est une très grosse équipe. Nous avons des armes pour les déjouer. Maintenant, c’est à nous de nous mettre en condition pour que tout marche bien. Pour moi, on a peur de personne mais on a peur de nous malheureusement parce qu’on est capable du meilleur comme du pire. Mais, par rapport à ce qui a été établi au Brésil, nous sommes capables plus du meilleur que du pire.

 Quand vous regardez le Cameroun au Gabon, vous pensez que ça nous mènera où ?

Franchement, l’objectif est simple, c’est le podium minimum. Après, est-ce qu’on est capable de le faire ? Oui. On en est capable parce que les gars ont travaillé, ils ont souffert au Brésil, souffert dans le bon sens. Ils ont beaucoup travaillé. Je suis arrivé en cours de préparation je les ai rejoint. On ne va pas au Gabon pour s’amuser. On y va pour faire un résultat. Maintenant, advienne que pourra mais l’objectif est minimum, le podium.

 

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.