Coupe d’Afrique des nations (M) : Ça bosse dur chez les Lions

La sélection nationale de handball masculin poursuit la préparation de la 23e édition de la coupe d’Afrique des nations messieurs prévue au Gabon en 2018.

La dénomination des exercices du jour donne froid dans le dos. Travail physique foncé. Le sélectionneur des Lions du handball a su choisir ses mots pour décrire l’ensemble des exercices qu’il soumet aux 21 joueurs en stage à Yaoundé. L’équipe nationale de handball messieurs du Cameroun prépare la 23e édition de la coupe d’Afrique des nations de handball.Depuis deux semaines, le groupe conduit par Simon Buchard Menguede, sélectionneur principal a entamé son dernier stage externe avant  le regroupement de nerfs qui permettra de sélectionner les joueurs qui représenteront le Cameroun au Gabon, où se jouera la CAN.

Guenades, pompes, abdominaux ne constituent que la mise en bouche, comparativement  aux multiples exercices physiques que Martin-Luther Ambassa  Ondoua et les siens subissent depuis le début de ce stage la semaine dernière. « Seuls les  plus forts survivront ! » la déclaration du coach avant le début de la préparation énonçait à suffisance la rudesse de cette étape. Le groupe est à sa troisième semaine de préparation. C’est que, dans le staff, on pense dur comme fer que  « pour bien défendre, il faut des gars prêts dans les jambes et dans la tête », soutient Simon Buchard Menguede, le sélectionneur des Lions.

Comme tous les jours depuis le début, l’unique séance de travail quotidienne dure  deux heures. Dans la discipline, personne ne veut laisser transparaître un signe de fatigue.pas question de s’auto éliminer. D’aucuns s’y plaisent. Parmi eux, Kevin Fokou, le plus jeune Lion en stage au complexe sportif de la Garde Présidentielle au quartier Obili à Yaoundé. « Cette manière de travailler me permet de me découvrir. Je sens une nette amélioration dans ma manière de jouer, plus précisément dans ma façon de défendre. Avant ce stage, j’avais des problèmes pour bien défendre » , reconnaît le « bleu » . Tout le monde veut être généreux dans l’effort, qu’importe l’ancienneté. Le plus important est de tenir, d’éviter toute blessure qui obligerait à une auto-élimination.

L’exercice le plus attrayant de la journée du 22 novembre semble ce match entre coéquipiers appelés à former deux équipes. Coéquipiers, ils vont se transformer en adversaire le temps d’un match. Pour cette rencontre amicale d’un autre genre, aucune consigne n’est donnée par le staff. Chaque joueur doit montrer ce qu’il a dans le ventre. Durant la rencontre, chacun veut sortir du lot, certains par leur aptitude à défendre, d’autres par leurs adresse devant les buts, d’autres encore par leur technique à se débarrasser facilement de l’adversaire.

Le Cameroun a été tiré au sort dans le groupe A de la CAN, Gabon 2018 avec l’Algérie, le Congo, le Gabon et la Tunisie.

Wilfried Ondoa

1 Response

  1. Pingback : Coupe d'Afrique des nations (M) : Des Lions comme des Warriors | Fecahand

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.