Coupe d’Afrique des nations de handball (M): « Nous aurons ce podium »

Simon Buchard Menguede, sélectionneur des Lions du handball, parle de la participation de son équipe à la 23e édition de la coupe d’Afrique des nations, Gabon 2018.

Le Cameroun a passé 29 jours de stage au Brésil, chemin ultime avant la CAN, Gabon 2018. Personnellement, comment jugez-vous ce stage au Brésil, avec un peu de recul?

L’image forte de cette préparation au Brésil est que le Cameroun peut. Nous avons travaillé dur. Nous avons livré des matchs. Nous sommes des humains, en tant qu’entraîneur principal, j’ai des principes de vie, des principes par rapport à ma façon d’entrainer…les joueurs sont obligés de suivre ces principes s’ils veulent cheminer avec moi. C’est ce qui s’est fait. Pendant la préparation, nous avons introduit le « Lion System ». Il serait prétentieux de ma part et  stratégiquement inapproprié de parler de ce « Lion System ». Pour nous, c’est la prestation que nous proposerons au public africain. Le public devra rester sur sa soif et attendre le début véritable de cette coupe d’Afrique des nations, Gabon 2018. Ils verront, vous verrez tous ce que nous entendons par « Lion System ». Par rapport à mes principes et à ma discipline, le groupe est fermement tenu. Nous pensons positif et  nous croyons que nous aurons ce podium.

Finalement, 16 joueurs ont été retenus pour la CAN…Qu’est ce qui a disqualifié les sortants?

Si ça ne dépendait que de nous, on aurait pu prendre tous les joueurs avec lesquels nous étions au  Brésil. Mais, par rapport à notre philosophie de jeu et au rendement physique, nous avons du retenir les 16.Les recalés sont de bons joueurs, ils n’ont pas démérité, mais il fallait choisir, et nous avons fait ce choix que nous assumons. Je connais le handball camerounais, ses défauts, ses qualités, ses points forts et faibles. Quand un joueur est sélectionné, il est sélectionné sur la base de son vécu, de son actif, chaque joueur sélectionné mérite d’être là à son poste.

Parlez nous de ce groupe de joueurs retenus, un groupe dominé par les joueurs de FAP handball…

Fap est une équipe du Cameroun, ce sont des joueurs de l’équipe nationale du Cameroun. Cette équipe reflète effectivement ce qu’il y a comme la substantifique moelle, la crème du handball camerounais à l’heure actuelle. Ajoutez à  ceux là, les deux ou trois possibilités de renfort que nous voulions par rapport à la forme et à la réalité du handball au Cameroun.

Cameroun-Algérie, c’est déjà là. Comment entrevoyez-vous cette rencontre?

Nous ne somme spas venus au Gabon faire quelque calcul que ce soit. Nous connaissons l’Algérie. Avec les moyens que nous avions, nous avons pu la suivre. Nous allons jouer notre va-tout. Aucun calcul n’a été fait. Tout va se jouer contre l’Algérie pendant les 60  minutes réglementaires. Advienne que pourra.

Le Cameroun pense au podium, il faut se défaire de cettecinquième place qui nous colle à la peau. Quand vous observez les neuf autres équipes présentes à cette CAN, l’étoffe du Cameroun peut elle conduire le groupe au titre?

Oui. Le tirage au sort est arrivé. Nous avons fait notre préparation par rapport à ce tirage au sort. Mon regard n’a pas changé sur ces adversaires. Aujourd’hui, nous sommes plutôt confiants par rapport à nos projections. Le match contre le Gabon sera le plus intense du groupe. Nous sommes préparés à avoir deux grosses pointures comme adversaires de groupe pour un départ. Est-ce qu’on doit se méfier de ce groupe ? De la façon dont les équipes ont été réparties et que le tirage a été fait, nous pouvons nous dire que c’est déjà un bon coup pour nous, c’est une bonne chose pour l’instant.

Quels seront les ambitions de la sélection camerounaise que vous emmenez comme entraîneur principal pour la première fois en compétition ?

Les ambitions sont claires. Elles reflètent les objectifs assignées à l’équipe que je dirige actuellement comme sélectionneur principal. Il faut d’abord quitter la cinquième place qui nous colle pratiquement à la peau. Ensuite, être au podium donc qualifié pour le Mondial. Nous allons  à cette CAN au Gabon pour briser le signe Indien en premier et quitter la cinquième place. Ensuite, nous devons travailler dur pour obtenir notre qualification pour le prochain championnat du monde messieurs.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.