Championnat national (M): Fap, de justesse!

Le club des Forces Armées et police a battu Yaounde University Club (26-23),dimanche 3 mai dernier à Yaoundé.

FAP messieurs a remporté son duel contre YUC de Yaoundé (26-23), au stade Mateco du complexe sportif La Concorde à Yaoundé  dimanche  3 mai 2018. FAP, quart de finaliste lors de la 34e coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe,Egypte 2018,enregistre une double victoire de la saison contre cet adversaire batti à la phase aller du championnat national de handball masculin.

C’est la première journée des matchs retour,et les Bulldozers de FAP sauvent déjà des points,à l’issue d’une rencontre pas évidente pour les protégés de Pacide Tagne,le coach. La centaine de spectateurs,présente pour la rencontre,aura vécu cette intensité de bout en bout.

A la pause, les spidermen de YUC sont menés de trois buts (12-9). Du retour des vestiaires, les protégés de Michele Liendze vont essayer de revenir au score sans succès.Pourtant,ils ont réussi a réduire l’écary d’un but entre eux et les Bulldozers. Leur facilité a utiliser leur aisance au tir trouvera toujours un  immense Patrick Ogolong Mauban.Le bulldozer de FAP savait stopper et arrêter les tirs adverses. A côté de la prestence de Patrick Ogolong,il y a aussi ces loupés réalisés par les Spidermen.

L’erreur du YUC,a probablement été d’essayer de trop se mettre dans la peau de l’adversaire spécialiste du jeu physique. Kevin Fokou,international depuis quelques mois,revient sur ces manquemebts.  « FAP a été plus fort que nous. Nous avons voulu jouer les duels, et c’est tard que nous avons compris que c’était une erreur ».  Son coach, Michelle Liendze voit beaucoup un manque d’expérience. “L’équipe est jeune. Il y avait beaucoup de fougue chez les joueurs mais la concrétisation n’était pas au rendez-vous. Vous voyez le nombres de ballons ratés et l’écart à la fin du match, vous comprenez qu’on était largement au-dessus »,tente-t-il de justifier.

A FAP,la mobilité des Spidermen est appréciable. « YUC n’est pas une équipe facile à jouer, ils sont très jeune et ils ont la bonne mobilité, ils se déplacent beaucoup et il est difficile de barrer sur eux»,reconnait Placide Tagne.

Dans le Money-Time,la pression est montée xhez FAP qui tenait à une victoire. Pour des fautes sur le cerveau des YUC,Kevin Fokou, Tignemb Djewel et Wabila Bonkwo terminent la rencontre dans le vestiaire et FAP,à cinq.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.