CAN handball (D), Cameroun: RDC vs Cameroun -21-26, les Lionnes leaders

En  battant la RDC (21-26) lors de leur dernière sortie dans la poule B le samedi 12 juin 2021, les Camerounaises affronteront le deuxième meilleur troisième en quart de finale mardi 15 juin 2021 au palais polyvalent des Sports de Yaoundé.

CAN handball (D), Cameroun: RDC vs Cameroun -21-26, les Lionnes leaders

En  battant la RDC (21-26) lors de leur dernière sortie dans la poule B le samedi 12 juin 2021, les Camerounaises affronteront le deuxième meilleur troisième en quart de finale mardi 15 juin 2021 au palais polyvalent des Sports de Yaoundé.

Du suspense, de l’intensité, de la puissance, de la rudesse, de l’envie… Lors de leur troisième sortie et ultime rencontre de la poule B à cette 24e coupe d’Afrique des nations de handball séniors dames, Cameroun ( 8 au 18 juin 2021), les Lionnes indomptables ont battu la RDC ( 21-26) le samedi 12 juin 2021 au palais polyvalent des Sports de Yaoundé. Ce Cameroun vs RDC, une affiche identique au match de classement comptant pour la troisième perdu en 2018 par le Cameroun avec une paire d’arbitre identique: Russe ( Viktoriia Alpaidze-Tatiana Berezkina).Cette rencontre plus, rude, plus puissante, plus intense, a permis aux Camerounaises de terminer premières de la poule B donc de rencontre la deuxième équipe classée meilleure troisième.  02-02 au bout de cinq minutes de jeu, difficile pour les deux équipes de se démarquer.

Les Lionnes vont enchaîner des pertes de balles, gênées souvent par l’omniprésence du souffle de cette équipe de RDC et capitaine, Christianne Mwasesa.  Le et de 7 m réalisé par Marie Paule Balana, l’une des trois gardiennes de but du Cameroun à cette compétition va inévitablement dégonfler la super star de RDC. Le Cameroun offre un jeu plus collectif aujourd’hui, loin d’un niveau de jeu pas totalement à leur hauteur offert lors de leurs deux précédentes sorties contre le Kenya en ouverture et le Nigeria en deuxième sortie.

Les Camerounaises, en attaque ont essayé souvent des collaborations à deux et à trois pour attaquer la défense 1-5 proposée par la RDC. 20e minutes et toujours 4-8 pour le Cameroun. Avec le Turnover entamé par le staff camerounais, la RDC va passer remonter progressivement cherchant la faille tant bien que mal (6-10 25e minute de jeu). Le staff camerounais va essayer deux tireuses à gauche et à droite quoique ça ne passe pas vraiment, les coéquipière de Vanessa Djiepmou Medibe, la capitaine, ne lâchent pas. Avec une adresse lors des tirs à  7 m, Yolande Touba Biolo sauve le groupe. A 10-10 à la mi-temps, il faut absolument remporter ce match d’une forte intensité. Intensité également imposée par le public, venu accompagner cette équipe. Jacqueline Mossy Solle, plus de 100 sélections, 21 ans en sélection nationale, dix CAN va permettre à ses coéquipières de faire passer le score de le 11-12 à 12-13 pour le Cameroun. Dès cet, instant, la RDC va courir après le score sans jamais le rattraper. Les Lionnes ont un esprit positif, se parlent, s’encouragent, se congratulent et défendent ensemble. Plus de Turnover chez les Lionnes les bases défensives de la RDC tombent. Le staff technique des Lionnes du handball va opter pour quelque chose de plus intense, plus agressif et décisif aussi. Ce rythme-ci, les Lionnes doivent le garder et l’améliorer pour effacer l’absence de podium lors de la CAN de 2018 au Congo, à Brazzaville.

Loin du taraflex, Bénédicte Manga, arrière des Lionnes et réserviste sur la liste des 23 Lionnes pour la CAN, d’humeur toujours badine, a su faire le pitre. Et ses piques, sont toujours bonnes pour la route, bonne pour la séance de cryothérapie à laquelle toutes doivent se soumettre tous les jours après  ce type d’effort physique intense.

 

” Nous nous sommes préparés à rencontrer tout le monde “

Serge Christain Guebogo, entraîneur des Lionnes du handball d Cameroun.

« C’était une belle rencontre. Nous sommes contents d’avoir fait vibrer le peuple camerounais. Stratégiquement nous avons su répondre en début de rencontre, à la difficulté que la RDC nous a opposé. Sur la fin de la deuxième mi-temps, ils ont opposé une autre difficulté avec une défense asse ouverte. Vous parlez de Turnover qui ne marche pas mais je dis qu’il savoir connaître ses joueuses sur le plan physiologique, il faut de temps en temps faire souffler d’où le remplacement de Eyenga (NDLR, Claudia Jossy Eyenga) par Ekobena (NDLR, Michèle Abena Ekobena). Nous nous sommes préparés à rencontrer tout le monde. »

 

” Nous dédions cette victoire à notre maman Chantal Biya  “

Jacqueline Mossy Solle, pivot des Lionnes du handball du Cameroun.

” Nous avons présenté un nouveau visage parce que jouer avec des équipes qui n’ont prsque pas  le même niveau que nou ce n’est pas assez évident. Lors des deux premières rencontres sans pouvoir mettre notre jeu en valeur. Au fur et à mesure que la compétition avance, le collectif se fait ressentir dans notre groupe. C’est grace à ce collectif que nous avons pu avoir cette victoire. Nous sommes prêtes. Que ce  soit l’Angola, que ce soit le Congo, nous avons eu 75 jours d estage et c’est inédit au Cameroun pour une sélection de handball. Nous, Liones, sommes prêtes pour affronter n’importe quellle équipe. Nous ne jouons pas que pour nous. Nous avos joué pour le NOSO, le Nord, tous ceux qui souffrent, tous  ceu que nous avons perdu. Cette victoire, nous la dédions à tous les Camerounais et particulièrement à notre maman Chantal Biya. Le contact a tellement de bonnes joueuses. Nous sommes unies. Notre arme, c’est la défense. Quand nous allons à la mi-temps à 10 buts partout, lorque nous revenons, l’esprit est de gagner. Nous sommes des conquérentes. ”

On va se remobiliser surtout  “

Marie-Paule Gnabouyou, arrière droite de l’équipe nationale de RDC.

 

 

“Nous avons failli. Nous avons perdu des buts faciles. Nous avons beaucoup travaillé… Aujourd”hui, on n’y était pas. Le Camerun était meilleur. Elles nous ont proposé beaucop de profondeur. EtnNous n’avons pas pu nous poser et imposer notre rythme. Il nous a maqnué beaucoup de choses. Et c’est les détails qui font que l’on perde. L’Angola en quart de finale , ce n’est pas impossible. Rien n’est impossible, tout est possible. On va jouer le match à fond. On va se remobiliser surtout. On est une équipe. On va travailler et partir plus fortes. Nous ne voulons pas reculer. Les échecs, ça construit. Nous devons apprendre de nos erreurs pour avancer. Nous devrons être ensemble pour supplanter l’Angola. Nous sommes une équipe en construction. L’Angola est une montagne mais ce n’est pas impossible. Nous devrons tout faire pour être ensemble. ”

 

” Nous avons eu beaucoup de moments d’inattention “

Célestin Mpoua Nkoua, entraîneur de l’équipe nationale de handball dames de la RDC.

« Je félicite l’équipe du Cameroun qui a livré une vraie bataille à la fin du match. Nous avons été un peu naïfs sur les ballons. Nous étions  relativement présents sur les premiers. Nous avons eu beaucoup de moments d’inattention et des mauvais placements. Nous avons été en retard sur de nombreuses situations et l’adversaire a pu s’engouffrer dans les intervalles qui sont restés ouverts. Cela nous a fait défaut. Du coup, cela a piqué sur le moral, sur les buts. Dommage on courait après le score. Le match est plus long, plus difficile et les efforts sont multipliés par deux. C’est ce qui nous a coûté la partie. Un match de handball reste un match de handball. L’Angola, on connaît sa force, ses valeurs. Maintenant, sur un match tout est possible. A nous de montrer  si on est une grande ou une grosse équipe. Notre réaction fera que l’on pourra tenir jusqu’à la fin de la compétition.»

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.