CAN 2020 (M) : ça compte bosser dur

La sélection nationale de handball messieurs du Cameroun s’est mise à l’école Russe pour préparer la 24e  coupe d’Afrique des nations de handball, CAN Tunisie 2020, le jeudi 21 novembre 2019 à Yaoundé.Parole au sélectionneur et à deux joueurs.

Ils ont dit…

« L’harmonisation des profils physiques les premières semaines »

Simon Buchard Menguede, sélectionneur des Lions du Handball.

« Nous avons terminé avec la première journée de notre stage de préparation de la CAN de handball messieurs, Tunisie 2020. Nous avons deux séances de travail par jour. Le matin, nous avons commencé  par une course dans la nature. Cette après-midi (ndlr, 21 novembre 2019), nous avons fait des tests physiques. Nous avons quelques permissionnaires dans le groupe. Nous allons travailler, pendant les deux premières semaines, sur l’harmonisation des profils physiques parce que les joueurs viennent de divers clubs, ont été soumis à différentes philosophies de travail. Il est question d’harmoniser tout ce qu’ils ont avant de lancer le processus qui nous poussera à avoir une équipe. On va tirer en chacun, le meilleur pour l’équipe nationale. »

 

« Mon objectif est d’aider le groupe à avancer »

Pierre Rostand Essomba Yene, ailier droit MINUH de Yaoundé, en stage avec les Lions du handball.

« C’est toujours un plaisir d’être convoqué. C’est toujours gratifiant d’être appelé en équipe nationale. Après un Play-Off plutôt intense parce que le Final Four avait quatre équipes de niveaux  équivalents, nous nous sommes donnés au maximum. Nous avons  eu une trêve de dix à quatorze jours. La reprise est toujours un diagnostic, elle a été un éveil un peu  brutal. Cela a été assez difficile mais on se dit que c’est pour notre bien. On espère tenir le coup pour produire les meilleurs résultats par la suite.  Durant ce stage, mon objectif principal est d’être non seulement le meilleur à mon poste, mais aussi d’aider le groupe à avancer. A la fin, d’être à la CAN avec la sélection pour produire les meilleurs résultats, mieux qu’à l’accoutumée. Si je suis retenu, je ferai de mon mieux, pour rendre hommage à ceux qui ont bien voulu me convoquer et je garantie donner le meilleur pour que le Cameroun  soit fier de moi et de mes coéquipiers. »

 

« On doit tenir si on veut faire partie de la dernière liste»

Salifou Mbouombouo, ailier droit YUC de Yaoundé, en stage avec les Lions du handball.

« C’est ma première convocation équipe nationale, c’est une joie pour moi. On sent quand même que le travail que l’on fournit est récompensé. Les débuts sont difficiles mais on sent que ça va aller. Lors de la réunion de prise de contact, le coach a dit rechercher de bons profils physiques. C’est dur mais on doit tenir si on veut faire partie de la dernière liste. C’est vrai que commencer l’entrainement à 5 h du matin, est souvent rare. La première journée a été fatigante.  »

Propos recueillis par Wilfried Ondoa

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.