Coupe d’Afrique des nations (M) : Des Lions comme des Warriors

La sélection nationale de handball masculin constituée de 16 joueurs , fera son entrée à cette 23e CAN de handball masculin, Libreville 2018 le 17 janvier face à l’Algérie.Profil.

Ils sont venus chacun avec son talent, son esprit, ses acquis. Ils sont venus tels qu’ils étaient, répondant à l’appel de la nation. De la hardiesse ? Oui, mais davantage de l’envie, de la camaraderie.  Les 16 joueurs retenus pour représenter le Cameroun  à la 23e édition de la coupe d’Afrique des nations de handball masculin, Gabon 2018 (la compétition est prévue du 17 au 27 janvier à Libreville) sortent d’une longue marche. Une dizaine de regroupements dont un au Brésil du 14 décembre 2017 au 11 janvier 2018. Un stage au cours duquel ils ont travaillé, transpiré, se sont époumoné mais ont trouvé le temps de compter les uns sur les autres. Ils sont allés chercher les outils qui leur permettra d’atteindre leur but : le podium à la coupe d’Afrique des nations. Les Lions ont été tirés au sort dans le groupe A avec l’Algérie, la Tunisie, le Congo et Gabon.

Les yeux grands comme le ciel, les Lions ont appris la « Magie de voir grand » pendant le stage. Pas question de penser à moins qu’au podium dans ce groupe dominé par les joueurs du club des Forces Armées et police. Avec dix des 16 joueurs présents, Fap handball messieurs glane le plus grand nombre de joueurs dans l’effectif du staff camerounais. C’est que, Simon Buchard Menguede, le sélectionneur, a fait confiance en majorité, aux joueurs locaux. Il est allé puiser au YUC (1) et à Minuh de Yaoundé (3). A ces locaux s’ajoutent ceux venus respectivement de la République Démocratique du Congo (Junior Ngabou Tchunda, arrière, JSK, Kinshasa) et de France (Chris Nkuingoua, gardien de but, CO Vernouillet). Le groupe compte deux pivots,  trois gardiens de buts, six arrières et cinq ailiers. « La crème de la crème », d’après le staff technique. Cette équipe est le syncrétisme de ce qu’il y a de meilleur en matière de handball masculin au Cameroun. Ensemble, ils veulent connaître l’ivresse du succès. Ils se connaissent pour avoir connu la CAN, le championnat local, un centre de formation ensemble bref, pour avoir une histoire sur le parcours. Ils se connaissent très bien et peuvent se comprendre à demi.

Les Lions ont bossé dur au Brésil en décembre 2018.

Simon Buchard Menguede a comme essayé d’appliquer dans ce groupe, la méthode Coué. Les Lions ont travaillé comme des Spartiates, se transformant en véritables Warriors chemin faisant. Mais, toute cette énergie, tous ces acquis et cette envie devaient être encadrés.  Le groupe en stage au Brésil a donc eu la visite d’un être fort : Adriele Silva, para-triathlète de 29 ans. Il fallait travailler l’aspect psychologique. Quoi de plus normal que de partager l’expérience d’une championne à l’histoire particulière. A partir de son histoire, elle a su transmettre des messages liés au dépassement de soi, à la motivation et à la détermination lorsque tout semble mal se passer. Ils ont appris à avoir plaisir à rechercher le succès, à transformer la douleur en énergie positive. Le sélectionneur l’a souvent répété: « pour bien défendre, il faut des gars prêts dans les jambes et dans la tête ».

Les Lions sont désormais comme cette famille indissoluble. Ils ont  soufflé le chaud, ensemble, ont gouté à la fraîcheur hivernale ensemble ils vont désormais bousculer la hiérarchie au Gabon. Lors des cinq dernières éditions de la CAN de handball masculin, le Cameroun s’est comme attaché à la 5e place  pour l’avoir occupée deux fois entre 2016 et 2014. Le pays a connu la 7e place et une 10e place en 2010. Normal donc de ne pas voir le pays dans les pronostics des Bookmakers. Pour un e14e participation, les Lions ont développé cette façon de jouer qui leur est propre et qu’ils ont baptisé : le « Lion System ». La solidité de la défense, la férocité et la solidarité des joueurs et la présence physique de la défense sont des éléments connus du public. Mais ce qu’il faudra découvrir, c’est ce « Lion System ». « We have the Power to Make Change together », peut entendre chez les handballeurs camerounais. Pour parler comme Chris Nkuingoua, il ne faudra pas abandonner. Les Lions doivent se dire à chaque rencontre : « Never give up ».

 

Les 16 Lions de Libreville

Gardiens de but

Patrick Ongolon Maubam (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Junior Isaac Fonsho (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Chris Nkuingoua (CO Vernouillet, France)

 Arrières

Cébastien Njewell Tignyemb (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Hyler Bikim Bi Ndzee (Minuh de Yaoundé, Cameroun)

Pamphile Bassomben (Minuh de Yoaundé, Cameroun)

Junior Ngabou Tchunda (JSK, Kinshasa, RDC)

Kevin Chedjou Fokou (YUC de Yaoundé, Cameroun)

Michael Chuala Tsamene (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Ailiers

Martin Luther Ondoua Ambassa (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Yannick Duclair Bindzi (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Rodrigue Marcel Mba (Minuh de Yaoundé, Cameroun)

Ulrich Bekono (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Lancelot Enoh Achegue (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Pivots

Nelvis Mbufung Tohmuloh (Fap de Yaoundé, Cameroun)

Félix Lionnel Atangana (Fap de Yaoundé, Cameroun)

 

Leave a Reply