Clubs vainqueurs de coupe: Fap dames file en demie!

FAP dames, seule équipe camerounaise dans le carré final du 34e championnat d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe en Egypte au Caire.

Duel marquant.Deux équipes camerounaises en quarts de finale du 34e Championnat d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe en Egypte ( 13-23 avril) et c’est FAP dames le plus fort. A l’issue d’un véritable combat, FAP s’est qualifiée pour la demi-finale en battant au Caire, Dynamique de Bokito, dans une rencontre pleine de doutes pour l’équipe du Mbam. D’entrée, la rencontre montre vite qu’il s’agira d’un match où les duels vont être très nombreux.Puis, le jeu semble se dégager pour l’équipe conduite par Lucien Enyoungou, de retour dans la compétition sur le banc de touche de FAP. Après, les balbutiements des joueuses de Bokito vont contraindre le groupe à plier. Pas d’exploit pour Serge Christian Guebogo cette année.

Chez les messieurs, fin de parcours pour FAP, battu par WIDAD Smara (27-31) au Caire jeudi 19 avril 2018. L’équipe se contentera d’un match de classement après cette sortie malheureuse.

Résultats

Messieurs

FAP VS WIDAD Smara:27-31

Dames

FAP VS Dynamque de Bokito: 22 -18

«Nous avons perdu de nombreux ballons faciles »

Serge Christian Guebogo, entraîneur de Dynamique de Bokito.

Serge Guebogo, entraîbeur de Dynamique de Bokito: « La compétition africaine c’est la maturité », clubs vainqueurs de coupe de handball, Egypte, Avril 2018.

« Le duel qui nous a  opposé à FAP a tourné à l’avantage de FAP. Je dirai d’abord bravo à cette équipe. Nous avons perdu du fait de notre naïveté, de notre immaturité…Les aspects pression et stress sont également à prendre en compte dans cette défaite puisque les joueuses de Dynamique de Bokito se retrouvent en compétition internationale pour la première. Elles n’ont pas réussi à gérer leurs émotions pendant la rencontre. Nous avons perdu de nombreux ballons faciles. Nous avons pratiquement donné des ballons à l’adversaire sur la base de la mauvaise gestion de nos émotions. Nous avons appris au cours de cette compétition. Nous espérons ne plus commettre les mêmes erreurs lors de nos sorties à venir. La compétition africaine c’est la maturité. Nous ne l’avons pas. Nous travaillons pour l’acquérir et espérons que cela se fera tr-s vite. Nous avons le championnat camerounais à jouer. Les objectifs de ce côté restent le doubler. Si les moyens nous le permettent, nous viendrons à la prochaine compétition internationale toujours dans le buts d’essayer de progresser. »

Leave a Reply